Vous n’aimez pas le nouveau Facebook ? Dommage.

En septembre, il ne sera plus possible de revenir à l’ancienne interface de Facebook sur desktop.

Vous n’aimez pas le nouveau Facebook ? Dommage.

Si la nouvelle interface de Facebook ne vous convient pas, le réseau social a une mauvaise nouvelle pour vous. Comme l’a repéré le site Engadget le 21 août, l’ancienne version ne sera plus accessible d’ici le mois de septembre 2020, soit dans à peine quelques jours.

Il suffit de cliquer sur le bouton «  Passer à la version classique de Facebook » pour s’en rendre compte : la plateforme nous avertit alors que « l’expérience classique de Facebook va disparaître en septembre » et que la nouvelle deviendra celle par défaut. Il est cependant pour l’instant toujours possible de passer de l’un à l’autre.

Vous n’aimez pas le nouveau Facebook ? Dommage.

Le nouveau Facebook a des avantages… et des inconvénients

Le réseau social de Mark Zuckerberg a fait peau neuve depuis le printemps 2020 : il est possible depuis mai de choisir la nouvelle version de Facebook, en cliquant sur le menu déroulant en haut à droite et sur « Passer au nouveau Facebook ».

Cette nouvelle interface a plusieurs particularités, en plus d’avoir un logo « F » désormais plus clair que le précédent : la présentation sur ordinateur prend désormais toute la largeur de votre écran, et les contenus sont affichés en plus gros, ce qui permet de voir moins d’informations en un seul coup d’œil qu’auparavant. Il permet également d’afficher Facebook avec un thème sombre, ce que beaucoup d’utilisateurs et utilisatrices demandaient depuis longtemps.

Certains internautes, dont une partie de la rédaction de Numerama, ont toutefois remarqué que ce « nouveau Facebook » était beaucoup plus lent que l’ancien : des ralentissements viennent régulièrement dégrader l’expérience utilisateur, au point où l’on préfère parfois fermer la fenêtre du réseau social plutôt que d’attendre plus de 15 secondes qu’il affiche quelque chose. Le constat est paradoxal, tant la nouvelle interface est censée se rapprocher de celle que l’on a sur mobile, et donc potentiellement bénéficier d’un temps de chargement plus court.

Vous n’aimez pas le nouveau Facebook ? Dommage.

À lire sur Numerama : Vous n’aimez pas le nouveau Facebook ? Dommage.