Huit personnes ont été forcées à creuser les tombes des victimes du Covid-19 en Indonésie. La raison ? Elles refusaient de porter le masque.

Indonésie. Des anti-masques contraints de creuser les tombes de victimes du Covid-19

Au moins huit personnes qui refusaient de porter un masque ont été contraintes de creuser des tombes pour des victimes du Covid-19, dans le cimetière public du village de Ngabetan, près de Gresik (est). « Il n’y avait que trois fossoyeurs disponibles, nous avons pensé que ces personnes pouvaient travailler avec eux », a souligné, Suyono, le chef du district cité par le Jakarta Post , dans un article publié le 10 septembre.

Le média local rappelle que dans le pays, ceux qui ne respectent pas le protocole sanitaire sont passibles d’une amende ou de travaux d’intérêt général. « On espère que cela aura un effet dissuasif », a déclaré le chef du district concernant la sanction infligée à ces huit réfractaires.

Un nouveau confinement à Jakarta avec des mesures strictes

L’Indonésie est le pays d’Asie du Sud-Est le plus durement touché par la pandémie, avec plus de 220 000 cas et 9 000 décès. Pour faire face à la deuxième vague, les autorités de la capitale indonésienne ont imposé un nouveau confinement partiel ce lundi 14 septembre. Les personnes testées positives au Covid-19 devront être isolées mais « si une personne testée positive refuse d’être isolée dans l’installation désignée, des travailleurs sanitaires et les forces de l’ordre iront la chercher », a fait savoir le gouverneur de Jakarta, Anies Baswedan.

L’Indonésie n’est pas le seul pays à avoir imposé un nouveau confinement. Israël a annoncé, dimanche 13 septembre, un confinement de 3 semaines dans tout le pays, dans l’espoir de juguler un rebond l’épidémie.

ouest-france.fr