Expérimentation sur des animaux : la vidéo choc d’une association animaliste allemande

Tournées en caméra cachée, ces images montrent des singes entravés au cou par des colliers métalliques, ou encore un chien dans une cage maculée de sang.
Expérimentation sur des animaux la vidéo choc d’une association animaliste allemande

Les images sont particulièrement choquantes. L’association allemande de défense des animaux Soko Tierschutz a publié, en partenariat avec Cruely Free International, une vidéo montrant des scènes de maltraitance sévère sur des chiens, des chats et des singes, comme vous pouvez le voir ci-dessous.

Selon l’association, citée par le journal allemand « Die Welt », ces scènes ont été filmées entre décembre 2018 et mars 2019 chez LPT, un laboratoire d’analyses pharmaceutiques et toxicologiques situé dans la banlieue de Hambourg, en Allemagne.

A la manière de L214, un militant de l’association a infiltré le laboratoire équipé d’une caméra cachée afin de dénoncer les pratiques d’expérimentations menées sur des animaux. Dans la vidéo, on voit notamment des singes équipés de colliers métalliques autour du cou, se débattant dans leur cage pour s’en débarrasser. Dans une autre scène, ils sont alignés contre un mur, sanglés à des fauteuils par le cou et les membres supérieurs.

« Atroces conditions »

D’autres séquences montrent un beagle dans une cage maculée de sang, ou encore un chat aux pattes dégarnies de poils, laissant imaginer les sévices qu’il a dû subir.

L’activiste qui a filmé ces images affirme avoir assisté à des expérimentations sur des singes, des chiens, des chats et des lapins, pour le compte d’entreprises du monde entier. Selon lui, les animaux sont détenus « dans d’atroces conditions » et « traités avec violence » par les employés.

« Le pire traitement est réservé aux singes. Les macaques sont de petites espèces de singes, pas très forts, sur lesquels des expériences sont fréquemment menées chez LPT. Ils sont détenus dans d’horribles conditions, dans de petites cages. Beaucoup d’entre eux ont développé des tendances compulsives et gesticulent sans arrêt dans leur cage ».

Friedrich Mülln, un des responsables de l’association, dénonce la législation allemande, qui selon lui n’encadrerait pas assez les expérimentations sur les animaux.

Les enregistrements ont été remis à la police, qui a ouvert une enquête, rapporte le « Daily Mail ».

Source : nouvelobs.com